Le 21 janvier dernier se célébrait la Journée Internationale du Câlin, lancée en 1986 par le révérend américain Zaborney. L’occasion de revenir sur un phénomène de société de dimension mondiale, qui s’étend bien au-delà du concept de free hugs, apparu en Australie en 2004 et qui fleurit sur la toile et dans nos rues. Aujourd’hui, des bars à câlins voient le jour au Japon et aux États-Unis, et on ne compte plus le nombre d’adeptes d’Amma, cette femme indienne qui parcourt la planète pour délivrer, lors de grands rassemblements populaires, des câlins à ses disciples. Une réponse, certainement, aux besoins d’une société individualisée qui souffre de plus en plus, et aspire à se retrouver. 

Si le câlin est une pratique largement répandue dans les pays anglo-saxons, nous sommes encore, ici en Suisse, légèrement frileux à l’idée d’enlacer un inconnu en pleine rue. Et pourtant, le câlin apporte des bienfaits physiologiques et psychologiques insoupçonnés jusqu’alors.

Lire la suite

Suivez-nous

Copyright© 2016-2017 - Eden Love